Où vont vos produits destinés au recyclage ?

TerraCycle n’est pas comme les recycleurs municipaux traditionnels parce que nous nous concentrons sur une vaste gamme de types de déchets qui ne sont normalement pas recyclables localement.

Notre processus commence avec notre équipe de R&D - des scientifiques internes et des spécialistes en application des matériaux qui travaillent dans nos différents bureaux et en collaboration avec les plus grandes université - ils analysent les matériaux afin de déterminer la meilleure façon de les traiter en nouveaux matériaux. Cela inclut le processus utilisé pour décomposer les déchets, les séparer pour les ramener à leur état de base et recycler ces matériaux pour de nouvelles applications.

Une fois que la R&D est terminée et que le programme de recyclage est lancé, notre équipe responsable des matériaux crée une chaîne d’approvisionnement active pour la collecte, le tri, le recyclage et les marchés finaux. Pour garder une longueur d’avance sur les innovations d’emballage et l’évolution de la technologie, nous exploitons un vaste réseau de prestataires tiers pour leurs capacités logistiques, de tri et de traitement pour pouvoir donner vie à nos solutions.

R&D ET EXAMEN RÉGLEMENTAIRE

TerraCycle effectue un développement fondamental approfondi pour évaluer les matériaux que nous prévoyons de recevoir et de recycler:

  • Réglementaire: Nous révisons les réglementations locales, régionales et nationales afin de confirmer comment chaque objet de la liste de déchets acceptés peut être recueilli, expédié ou entreposée de façon sécuritaire dans chaque marché..
  • Recyclabilité technique: Nous évaluons la composition matérielle des déchets acceptés pour déterminer comment les matériaux doivent être triées, traitées et convertis en matière brute utilisable pour la fabrication de produits recyclés.
  • Recyclabilité pratique: Nous tenons compte des facteurs du monde réel (comme les niveaux de contamination ou les limites des fournisseurs et de leur équipement) pour confirmer que nous avons une chaîne d’approvisionnement de recyclage viable.

Le siège de la R&D de TerraCycle est situé dans l'EcoComplex de l'Université Rutgers, un centre de recherche pour les industries de l'environnement et des énergies renouvelables

RÉCEPTION ET ENREGISTREMENT

Les expéditions de déchets sont envoyées à l’une de nos installations de récupération de matériaux (IRM) TerraCycle locales, qui sont situées dans le pays d’origine des déchets. Actuellement, TerraCycle opère dans 21 pays et dispose de plus de 35 installations de récupération de matériaux dans le monde.

Lorsqu’un envoi d’un collecteur arrive à l’une de nos IRM, nous le scannons pour enregistrer les informations relatives à l’envoi, la date, le poids et les matériaux qu’il contenait.

Les installations locales de récupération de déchets de TerraCycle sont des sites spécialisés qui reçoivent les déchets, enregistrent les données, séparent manuellement les matériaux dissemblables (le cas échéant) et les matériaux agrégés pour le recyclage.

TRIAGE ET AGGRÉGATION

Nous trions les matériaux en fonction de leurs caractéristiques et de leur composition, en utilisant un éventail de techniques. Les matériaux similaires sont ensuite agrégés pour atteindre des seuils de volume minimum en vue d’un traitement ultérieur.

Nous utilisons une grande variété de technologies de tri, notamment le tri manuel, la séparation granulométrique, la séparation par flottaison, l’optique, la densité de l’air, la gravité, le magnétique, etc., afin d’acheminer les matériaux en aval pour un traitement et une manipulation appropriés.

L’incinération (ou toute autre forme de conversion des déchets en énergie) est évitée et n’est jamais utilisée comme solution de fin de vie pour tout ce que nous garantissons être recyclé; tous les articles acceptés sont répertoriés sur les pages de notre programme. Nous n’utilisons la valorisation énergétique des déchets que pour le faible pourcentage de matériaux que nous recevons qui sont non conformes (c’est-à-dire des matériaux que le programme n’est pas destiné à collecter) ou des matériaux qui doivent légalement être traités de cette manière (c’est-à-dire les déchets médicaux), et nous faisons tout notre possible pour recycler les matériaux non conformes qui pourraient être acceptés dans d’autres programmes.

Ces images, prises dans des installations locales de récupération de déchets de TerraCycle, montrent des membres de l’équipe consolidant les matériaux nouvellement triés dans un format en vrac en vue du traitement.

NETTOYAGE ET TRANSFORMATION

Une fois triés par catégorie, les différents types de matériaux sont nettoyés puis envoyés à des partenaires qui transforment les matériaux en formes utilisables.

Par exemple, les métaux et l’aluminium sont déchiquetés et fondus en tôles, lingots ou barres. Le verre est broyé et fondu pour être utilisé dans de nouvelles bouteilles en verre (s’il est transparent), ou dans des applications de briques, de ciment ou de béton (s’il est coloré). Le caoutchouc est généralement cryobroyé pour le congeler, puis réduit en poudre pour les revêtements de sol. Les matières organiques sont compostées ou utilisées dans les engrais industriels et commerciaux.

Les plastiques constituent la plus grande catégorie de matériaux que nous collectons dans le cadre de nos programmes. Ces matières sont réduites (rendues plus petites en étant déchiquetées ou broyées), puis fondues et reformatées en pastilles, en flocons ou sous forme de poudre.

Nous contrôlons strictement le mouvement des matières à chaque étape du processus de recyclage afin de maintenir une chaîne de contrôle du recyclage. Cela nous permet de suivre et de confirmer où les matériaux ont été envoyés et pourquoi.

Les membres de l’équipe de TerraCycle préparent les matériaux pour le recyclage. TerraCycle travaille avec un réseau de fournisseurs tiers (qui sont pré-qualifiés et introduits à nos processus par notre équipe responsable des matières) pour assurer que tous les déchets sont recyclés.

PRODUITS RECYCLÉS

Après avoir été recyclés en matière première, les déchets sont vendus à des entreprises de fabrication qui fabriquent le produit final et achèvent le parcours de recyclage. Ces produits finaux peuvent inclure des meubles d’extérieur et des terrasses, des palettes d’expédition en plastique, des arrosoirs, des conteneurs et des bacs de stockage, des tubes pour les applications de construction, des dalles de sol, des revêtements de surface d’aires de jeux et de terrains d’athlétisme, etc.

Des bancs, des terrains de jeu et des bacs de jardins sont quelques-uns des nombreux produits finaux qui peuvent être fabriqués à partir des matériaux recyclés collectés dans le cadre de nos programmes.

Nos points de vue sur la résolution de la crise des déchets

TerraCycle utilise-t-elle le recyclage mécanique ou chimique?

Dans un monde idéal, TerraCycle n’existerait pas. Nos programmes sont une réponse au problème environnemental des déchets qui n’a cessé de croître depuis les années 1950.

Nous travaillons avec nos partenaires sur une solution visant à recycler leur produit et leurs emballages, à intégrer du contenu recyclé dans leurs produits et emballages, à concevoir ces articles en vue de leur recyclage et à permettre des options de réutilisation grâce à Loop. Notre objectif est d’éliminer complètement le besoin de programmes de recyclage TerraCycle en aidant les entreprises à rendre leurs produits et emballages réutilisables ou recyclables localement.

Notre approche commence généralement par des produits linéaires (ceux qui sont généralement éliminés à la fin de leur vie utile et qui ne disposent pas d’options de recyclage locales) et crée un moyen de les collecter et de les recycler. Traditionnellement, les articles non recyclables ne sont pas recyclables localement, car leur collecte et leur traitement coûtent plus cher que la valeur des matériaux recyclés obtenus pour les opérateurs de recyclage. Pour résoudre ce déséquilibre, nous nous associons à diverses parties prenantes, telles que les fabricants, les détaillants, les municipalités et les particuliers, afin de couvrir les coûts de collecte et de traitement de ces déchets, moins la valeur des matériaux recyclés. Nous considérons qu’il s’agit d’une « responsabilité élargie du producteur » volontaire. À partir de là, nous travaillons avec nos partenaires pour les aider à concevoir en fonction de la recyclabilité locale, à intégrer du contenu recyclé dans leurs produits et enfin à évoluer vers des solutions plus circulaires via la réutilisation et la réduction.

Il n’y a pas de « solution miracle » pour résoudre la crise des déchets, si ce n’est acheter moins. De nombreuses parties prenantes doivent travailler ensemble pour trouver des solutions significatives et pratiques. Pour y parvenir, nous siégeons au conseil d’administration du Product Stewardship Institute (PSI); nous participons à des comités sur l’économie circulaire et en assurons la présidence pour le Forum économique mondial, la Fondation Ellen MacArthur; et nous soutenons des organisations locales, nationales et mondiales sur des sujets comme le développement de la responsabilité élargie du producteur. Nous sommes membres des pactes américains, britanniques, canadiens et de l’ANZ Plastics Pacts, membre du conseil consultatif de Sustainability in Packaging et du Ocean Plastics Leadership Network, et bien plus encore.

Alors que des progrès sont réalisés à ces hauts niveaux, il y a encore beaucoup de choses que chacun de nous peut faire au quotidien. Avant d’acheter quelque chose de nouveau, demandez-vous s’il n’y a pas quelque chose que vous pourriez réutiliser ou réorienter à la place. Essayez de soutenir les entreprises qui favorisent la circularité : par exemple, les marques qui proposent des solutions durables pour leur produit ou leur emballage. Plus nous considérerons les déchets comme une ressource, plus nous nous rapprocherons de l’élimination de l’idée même de déchet.